Résultats du premier semestre 2019

Paris, France, 10 juin 2019
  • Progression sensible du Backlog (+7,9 %), qui dépasse 2,2 milliards d’euros, ainsi que du portefeuille foncier (+14,5 %)
  • Une structure financière solide avec une capacité financière de 454,4 M€
  • Perspective d’un dividende 2019 d’au moins 2,50 euros par action

Kaufman   &   Broad   SA   annonce   aujourd’hui   ses   résultats   pour le 1er semestre de l’exercice 2019 (du 1er décembre 2018 au 31 mai 2019). Nordine Hachemi, Président-Directeur Général de Kaufman & Broad, a notamment déclaré :

« Les résultats du 1er semestre 2019 de Kaufman & Broad sont conformes à nos attentes. Ils s’inscrivent dans un marché du logement neuf qui devrait s’établir en retrait sur l’ensemble de l’année, à environ 115 000 logements. Cette baisse s’explique principalement par la chute de la délivrance des permis de construire.

A contrario, la demande de logements est toujours soutenue, ce qui se traduit, pour Kaufman & Broad, par la stabilisation du délai d’écoulement de nos programmes en dessous de six mois.

Les performances commerciales du 1er semestre sont stables, comme anticipé. Toutefois, le ralentissement général de la délivrance des permis de construire pourrait conduire à une baisse des ouvertures commerciales sur le second semestre.

Au-delà, les hausses de la réserve foncière (+14,5 %) et du Backlog global (+7,9 %) confirment notre capacité à inscrire notre croissance dans la durée. L’augmentation du Backlog Logement de 13,5 %, qui dépasse désormais 2 milliards d’euros, donne une bonne visibilité à l’activité.

En Immobilier d’entreprise, le permis de construire sur l’ilôt A7A8 dans le quartier d’Austerlitz a été déposé en mai dernier. Il recouvre une surface de 92 000 m2 constituée notamment d’un ensemble de bureaux, de commerces, de logements et d’un hôtel. Il semble raisonnable d’envisager une obtention du permis fin 2020 / début 2021.

Dans ce contexte, Kaufman & Broad précise ses perspectives pour l’ensemble de l’exercice courant : le chiffre d’affaires devrait s'établir autour de 1,5 milliard d’euros, avec une croissance de l'activité Logement d'environ 5% et un retrait de l'activité Tertiaire conformément aux attentes. Le taux de marge brute devrait se maintenir autour de 19 % et le taux d’EBIT ajusté au-dessus de 9 %. Le résultat net part du groupe serait au moins égal à celui de 2018. La structure financière et les résultats attendus devraient conduire à proposer au Conseil d’administration un dividende d’au moins 2,50 euros par action au titre de l’exercice 2019. »

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Fichiers attachés

Experts

Contact Presse