« Booster du Réemploi » : Kaufman & Broad s’engage en faveur du réemploi des matériaux

17 septembre 2020

Le 16 septembre 2020, à l’occasion de l’édition parisienne du MIPIM, Kaufman & Broad ainsi qu’une trentaine de grands maîtres d’ouvrage se sont rassemblés dans une alliance inédite en faveur du réemploi des matériaux dans le bâtiment : le « Booster du Réemploi ».

Aujourd’hui, le bâtiment produit 42 millions de tonnes de déchets par an, dont moins de 1% sont réemployés. Le « Booster du Réemploi » se donne donc 3 ans pour transformer la manière de prescrire et arbitrer l’utilisation de matériaux réemployés dans les marchés de travaux, afin de faire augmenter ce pourcentage. Surtout que le réemploi des matériaux améliore significativement le bilan environnemental : sur une surface de 100 m² il permet notamment d’économiser 44 tonnes de déchets et 67 tonnes d’équivalent CO₂.

L’action du booster commence avec 150 chantiers sur lesquels ses membres se sont engagés à se fournir en matériaux de réemploi issus d’anciens bâtiments déconstruits. Le booster accompagnera chaque projet pour faciliter les démarches, en engageant les parties prenantes sur l’utilisation de matériaux de réemploi (AMO, maîtres d’œuvre, architectes, entreprises, conseils, bureaux de contrôle, BET…).

L’initiative, dont le nombre de membres est appelé à croître prochainement, rassemble :

  • Des investisseurs (Agrica, Colliers, Covéa Immobilier, Gecina, Groupama Immobilier, Icade…),
  • Des promoteurs (dont Kaufman & Broad, mais aussi Adim, Altarea Cogedim, BNP Paribas Real Estate, Crédit Agricole Immobilier, Bouygues Immobilier, Spie Batignolles Immobilier…)
  • Des utilisateurs (Engie, Orange…)
  • Mais aussi bientôt des donneurs d’ordres public (Ville de Paris, régions…)

David Laurent, Directeur Général Immobilier d’Entreprise, Logistique, Grands Projets et Aménagement de Kaufman & Broad a notamment indiqué à cette occasion :

« Chez Kaufman & Broad, nous sommes convaincus depuis longtemps de l’intérêt de valoriser les matières existantes et de privilégier l’économie circulaire pour permettre à la fois de réduire les coûts, de diminuer la production de déchets et de réduire nos émissions de carbone. C’est donc tout naturellement que nous nous inscrivons aujourd’hui dans la méthode du « Booster » pour faciliter et accélérer la prescription de matériaux de réemploi. Nous le mettons d’ores et déjà en œuvre dans différents projets comme à Roissy, où près de 5 000 tonnes de béton concassé provenant des fondations de l’immeuble pré-existant ont été réemployés dans la construction du nouveau bâtiment, un hôtel de 430 clés. Ou encore comme à Arcueil, pour notre projet de bureaux Greenoak, dont le revêtement de façade est réalisé à partir de pâte de verre recyclée. Cette démarche vertueuse sera bientôt étendue à des grands projets urbains tels que celui de la Gare d’Austerlitz à Paris ou encore à Reims, dans le cadre de la transformation de la friche des Magasins Généraux. »

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Expert

Contact Presse

Ils parlent de nous